Mois Sans Tabac : À la rencontre de la mairie de Dol-de-Bretagne

Partager la page

HONNÊTEMENT ON PENSAIT QUE CELA ALLAIT ÊTRE TRÈS COMPLIQUÉ ET FINALEMENT PAS DU TOUT !

 

 

Nous sommes en plein mois sans tabac, l’occasion d’aller à la rencontre d’acteurs qui participent activement à la dénormalisation du tabac par la mise en place d’Espaces sans

DSC_0438

Tabac dans leur commune. C’est le cas de la ville de Dol-De-Bretagne qui nous accueille par la voix d’Emmanuelle DE BEAUCORPS, Conseillère déléguée à la Communication, à la Vie Scolaire et aux Relations Internationales ainsi qu’Estell DELACROIX, représentante des parents d’élèves au moment du lancement du projet. Clin d’œil particulier à Emilie LHERMET à l’initiative de ce projet.

La commune de Dol-de-Bretagne a mis en place des Espaces Sans Tabac en 2019 ? Est-ce que ce projet a été facile à mettre en place ?

 

Oui, la municipalité a été relativement à l’écoute du projet qu’on a présenté. Elle a pu étudier sa faisabilité puis rapidement nous avons pu avancer sur l’ensemble des grandes lignes pour que tout cela sorte de terre.

 

Avez-vous comme projet d’étendre les espaces sans tabac dans votre commune ?

 

Alors oui nous avons déjà commencé à étendre les espaces sans tabac dans la commune puisqu’en 2021 nous avons étendu à tous les espaces sportifs communaux de la ville.

 

Comment les Dolois ont-ils accueilli la mise en place de ces espaces qui préservent leur santé et leur environnement ?

 

Au niveau des représentants des parents d’élèves, il y a eu un très bel engouement. On a noté également un retour positif des associations qui utilisent les salles de sport puisque les gens ont pris l’habitude de s’éloigner des locaux sportifs. Honnêtement on pensait que cela allait être très compliqué et finalement pas du tout !

 

Est-ce qu’aujourd’hui ces espaces protégés sont respectés par les Dolois ?

 

Au début on a noté quelques difficultés puis aujourd’hui c’est tout à fait respecté. On sent bien que les gens ont pris l’habitude dans la ville. Même par des gens qui ne sont pas de la commune. On pourrait même supprimer les panneaux que l’habitude serait prise. On voit quelques parents qui fument encore aux abords mais cela reste de l’inattention très éphémère.

 

Les objectifs des Espaces Sans Tabac étaient multiples comme éliminer l’exposition au tabagisme passif, réduire l’initiation au tabagisme des jeunes, promouvoir l’exemplarité, préserver l’environnement et dénormaliser le tabagisme ? Est-ce que selon vous les objectifs sont en partie ou totalement atteints ?

 

Sur l’aspect environnemental nous dirions que non. La Ligue s’est attachée à la Prévention des méfaits de la cigarette sans forcément aborder l’impact sur l’environnement. Sur les autres objectifs on peut dire que oui. Pour preuve, on perçoit de plus en plus négativement les fumeurs qui se mettent dorénavant à l’écart.

 

Pour qu’ils soient totalement atteignables, selon vous qu’est ce qui pourrait être envisagé ?

 

S’atteler à une nouvelle porte d’entrée qu’est l’environnement. Il faut également pérenniser les actions dans le temps. Il serait également important de diversifier les supports de communication, aujourd’hui le fumer tue ne marche plus avec les jeunes qui se sentent invincibles car ils sont dans la fleur de l’âge. Enfin, développer la transversalité pour cibler en plus du tabac d’autres pans comme le bien manger.

 

Avez-vous déjà communiqué auprès de vos homologues des mairies voisines sur cette belle initiative ?…

 

On a pu brièvement en parler mais on n’a pas fait la promotion de ce dispositif à nos homologues. En tout cas pas de façon officielle.

 

Si nous avons des communes ou des élus qui nous lisent, que pourriez-vous leur conseiller ?  

 

Oui à 100 % et sans réfléchir ! Car comme on en a déjà parlé, on pensait que cela allait être très compliqué et finalement c’est aujourd’hui acquis dans la commune !

Dans la même catégorie

Notre actualité vient à vous

Ne manquez rien de notre actualité : publications, événements, appels à collecte…